25 C
Abidjan
jeudi, février 2, 2023
No menu items!
Accueil Non classé Bénin: fermeture imminente des restaurants et buvettes illégaux dans le Zou

Bénin: fermeture imminente des restaurants et buvettes illégaux dans le Zou


—Publicité—

Le Préfet du Département du Zou annonce une lutte implacable contre les établissements de restauration, buvettes, bars et complexes hôteliers illégalement installés sur son territoire de compétence. Le Préfet Firmin Kouton a donné un ultimatum aux acteurs du secteur afin qu’ils puissent se mettre en règle.

A compter du 15 avril 2022, les buvettes, restaurants et complexes hôteliers illégalement installés dans le Département du Zou verront leurs locaux mis sous scellés. Le Préfet annonce une descente musclée pour mettre de l’ordre dans le secteur. Selon ses explications, l’installation et l’exploitation des débits de boissons, restaurants, buvettes, complexes sont réglementées par des textes. Il trouve donc inconcevable que certains puissent s’installer du jour au lendemain sans se mettre aux normes.

L’exploitation de ces genres d’établissements est réglementée par des textes en République du Bénin, notamment le décret n°87-76 du 07 avril 1987 portant modalité d’installation et d’exploitation d’établissements de restauration et assimilés en République du Bénin, le décret N°96-345 du 23 août 1996 portant réglementation des établissements du tourisme en République du Bénin.

Firmin Kouton, Préfet du Zou

L’autorité préfectorale invite les promoteurs à se conformer aux textes en vigueur pour ne pas subir la rigueur de la loi. « Tous ceux qui ne vont pas se mettre à jour à la date du 15 avril verront leurs établissements systématiquement fermés. Nous sommes dans un Etat de droit, et l’Etat de droit c’est les textes. Nous voulons enclencher une lutte implacable », a-t-il martelé.

Pour se conformer aux différents textes, les promoteurs doivent se rapprocher des structures compétentes, qui sont le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique (MISP) et le ministère du tourisme. « Si vous voulez exercer des activités, vous devez obtenir l’agrément, l’autorisation soit du ministère du tourisme pour les complexes hôteliers ou l’autorisation du MISP en ce qui concerne les débits de boissons, restaurants bars », a déclaré le Préfet.



La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils