26 C
Abidjan
samedi, décembre 10, 2022
No menu items!
Accueil Non classé Biens culturels du Bénin pillés par la France: « Nous n’avons pas vocation...

Biens culturels du Bénin pillés par la France: « Nous n’avons pas vocation à tout prendre », Patrice Talon


—Publicité—

A l’occasion de l’ouverture de l’exposition des 26 trésors royaux récupérés par le Bénin, le président Patrice Talon a exposé les ambitions de son pays par rapport au processus général de restitution des biens cultuels. Le Bénin veut continuer les discussions pour la restitution d’autres objets, mais le pays n’est pas la logique de tout reprendre forcement.

Selon le président béninois, il n’est pas nécessaire pour le Bénin d’avoir sur son territoire tous les biens lui appartenant. En dehors des 26 trésors royaux, Patrice Talon veut récupérer si possible d’autres objets culturels, mais pas forcément tout ce qui a été emporté par la France pendant la période coloniale. « Nous allons continuer de discuter et de travailler avec les autorités françaises pour que certaines des œuvres culturelles (encore en France) reviennent pour compléter ce qui est à côté que nous venons de voir. Nous n’avons pas vocation à tout prendre », a-t-il déclaré.

Je l’ai dit hier, c’est même bien pour nous que certaines restent dans les musées français, européens, dans les musées du monde pour que les visiteurs qui n’auront pas l’occasion de venir au Bénin, découvrent aussi que le Bénin existe à travers nos œuvres dans les musées des autres pays. Le monde est ouvert, il faut être présent partout. Nous ne dirons pas que tout ce qui nous appartient doit rester au Bénin.

Patrice Talon

Pour le Chef de l’Etat, il ne serait pas bénéfique pour le Bénin de garder toutes ses œuvres dans les musées locaux. Mais, il réaffirme sa détermination à travailler pour le retour de certaines œuvres qui ont une valeur emblématique, historique. « …nous ferons tout pour qu’elles reviennent pour compléter ce qui est là », a-t-il promis.

Pour rappel, la restitution de biens culturels à certains pays africains, dont le Bénin, a commencé à prendre corps, suite à un plaidoyer de Patrice Talon. Il en a fait la demande lors d’une visite à Paris, où il a participé à la Conférence internationale sur la Circulation des biens culturels et patrimoine en partage.



La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils