30 C
Abidjan
mercredi, novembre 30, 2022
No menu items!
Accueil Non classé De retour de Bruxelles, Patrice Talon ramène Lionel Zinsou, condamné à 4...

De retour de Bruxelles, Patrice Talon ramène Lionel Zinsou, condamné à 4 ans d’inéligibilité


—Publicité—

Le 6e sommet UE-Afrique, qui a commencé, jeudi 17 s’est achevé ce vendredi 18 février à Bruxelles. Et Patrice Talon, est déjà de retour, mais avec une surprise. Le président de la République du Bénin revient au bercail avec son ancien challenger, l’ancien Premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou.

Les 17 et 18 février, les dirigeants des États membres de l’Union européenne et ceux de l’Union africaine se sont réunis à Bruxelles, dans le cadre du 6e sommet UE-Afrique. Le président de la République du Bénin, Patrice Talon, ayant également participé à ce sommet avec ses pairs africains est déjà de retour.

Selon une information rapportée par Frissons radio, Patrice Talon rentre à Cotonou ce vendredi avec l’ancien Premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou. Selon le média, l’économiste franco-béninois voyage dans le même avion que le chef de l’État béninois.

Condamné en appel à quatre ans d’inéligibilité

L’ex Premier ministre du Bénin de juin 2015 à avril 2016, qui a été le challenger de l’actuel locataire de la Marina au second tour de la présidentielle de 2016, n’a plus fait d’apparition publique depuis un bon moment. Il a été le candidat du parti au pouvoir, les Forces cauris pour un Bénin émergent en 2016. Ancienne plume de Laurent Fabius entre 1984 et 1986, il se présente comme « afro-optimiste », sûr que le potentiel économique du continent sera le nouvel horizon des investisseurs étrangers.

En 1019, le tribunal de première instance de Cotonou a condamné le Franco-Béninois « à cinq ans d’inéligibilité pour toutes les élections à venir au Bénin, à six mois d’emprisonnement assorti de sursis ». Il est accusé d’avoir masqué ses dépassements de compte de la campagne électorale de 2016 en utilisant de « fausses attestations ou un certificat falsifié », note cette source. En appel, le candidat malheureux à la présidentielle béninoise de 2016 a finalement été condamné pour « dépassement de frais de campagne électorale » à quatre ans d’inéligibilité et cinq millions de F CFA d’amende.



La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils