27 C
Abidjan
samedi, mars 25, 2023
No menu items!
Accueil Non classé Guerre russo-ukrainienne : voici pourquoi l’Ukraine réussit à bloquer l’avancée russe

Guerre russo-ukrainienne : voici pourquoi l’Ukraine réussit à bloquer l’avancée russe


Près de deux semaines après l’invasion de leur pays par les Russes, les forces ukrainiennes ont réussi à freiner l’avancée de leurs adversaires grâce à une résistance qui leur a valu les éloges des alliés occidentaux.

Selon les analystes, leur performance face à une armée numériquement très supérieure a été alimentée par une combinaison de bonne préparation, de solidarité nationale et d’erreurs russes.

Cependant, l’avenir reste incertain, le président Vladimir Poutine ayant déclaré à plusieurs reprises que rien ne se dressera entre lui et ses objectifs.

Selon L’AFP voici les cinq raisons pour lesquelles l’avancée russe est retardée.

LIRE AUSSI: L’Ukraine dresse son bilan: 3 500 soldats russes tués jusqu’à présent et 200 prisonniers-La Russie réagit

Préparation

Avec l’aide de l’Occident, l’Ukraine a considérablement renforcé ses forces armées après 2014, lorsque la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée dans une opération éclair et que les séparatistes pro-russes ont envahi certaines parties de l’est du pays.

En 2016, l’OTAN et Kiev ont lancé un programme de formation pour les forces spéciales ukrainiennes, qui comptent désormais 2 000 personnes et ont pu aider des volontaires civils.

« Les Ukrainiens ont passé les huit dernières années à se préparer, se former et s’équiper pour résister à une occupation russe », a déclaré Douglas London, professeur associé adjoint à l’université de Georgetown.

Connaissances locales

La Russie, s’appuyant sur la familiarité de l’ère soviétique avec une région que Moscou contrôlait sous l’URSS, semble avoir sous-estimé l’avantage des forces ukrainiennes en matière de connaissance du terrain.

Il s’agissait à la fois de la connaissance du terrain – à une période de l’année où les pistes peuvent se transformer en boue – et de la capacité des habitants à prendre eux-mêmes les armes contre les forces d’invasion.

Dans un tel scénario de guerre irrégulière, les forces plus faibles peuvent maximiser les avantages qu’elles ont sur leurs adversaires plus forts.

Solidarité

Dirigé par le président Volodymyr Zelensky qui est resté à Kiev malgré le risque pour sa vie, les Ukrainiens ont fait preuve de la plus profonde résilience dans l’adversité. Des civils se sont portés volontaires pour la ligne de front.

Erreurs stratégiques

Selon les analystes militaires, la Russie a commis des erreurs stratégiques dans les premiers jours de l’invasion, en envoyant trop peu de troupes terrestres dans la phase initiale et en ne parvenant pas à faire travailler en tandem les forces terrestres et aériennes. Il semble que Moscou s’attendait à obtenir un succès militaire en quelques jours.

« Au début, ils pensaient pouvoir introduire très rapidement des unités dans la capitale Kiev…. Mais très tôt, ils ont eu le nez en sang », a déclaré Michael Kofman, directeur du programme d’études sur la Russie au Center for Naval Analyses, aux États-Unis.

Peur psychologique

La Russie a tiré la sonnette d’alarme dans le monde entier en gardant des dizaines de milliers de soldats déployés près de la frontière avec l’Ukraine ces dernières semaines.

Mais il est possible que peu d’entre eux aient eu la moindre idée qu’ils étaient sur le point d’être envoyés en guerre dans un pays voisin dont les habitants sont des compatriotes slaves et où beaucoup parlent le russe comme langue maternelle. Le moral des troupes n’aura pas été aidé par les lourdes pertes russes qui, selon la source française, comptent au moins un général de division, signe que l’élite militaire s’est sentie obligée de se rendre sur la ligne de front.






La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils