30 C
Abidjan
mercredi, novembre 30, 2022
No menu items!
Accueil Non classé Présidentielle en France – Primaire LR: un chien et des personnes décédées...

Présidentielle en France – Primaire LR: un chien et des personnes décédées ont pu voter


—Publicité—

La primaire de LR qui a désigné Valérie Pécresse comme candidate à la présidentielle en France a été entachée de «manoeuvres frauduleuses» visant à gonfler le corps électoral, affirme mercredi le quotidien Libération, qui parle d’adhérents fictifs ou décédés, voire d’un chien dans les fichiers.

Adhérents fictifs, décédés, et même un chien : tous se sont inscrits au parti Les Républicains dans les semaines précédant la primaire du parti, d’après Libération. Le congrès LR de décembre 2021, qui a désigné Valérie Pécresse comme sa candidate pour l’élection présidentielle, a fait l’objet de « manœuvres frauduleuses » qui « questionnent la sécurité et la sincérité du scrutin », selon une enquête publiée par le quotidien mercredi 23 février.

Le parti avait connu une forte hausse du nombre d’adhérents à la fin de l’année 2021, passant d’environ 80 000 personnes encartées à LR fin septembre à près de 150 000 à la mi-novembre. Parmi ces nouveaux arrivants, « au minimum plusieurs centaines de votants » ont été inscrits de manière frauduleuse.

Impossible de savoir quels adhérents ont bien voté

Au moment de leur entrée au parti, certains adhérents étaient morts ou n’existaient tout simplement pas, affirme Libération, qui dit avoir eu accès au fichier des encartés. D’autres « sont bien en peine d’expliquer pourquoi et comment ils sont entrés au parti », et d’autres encore ont « suivi les consignes » et « rendu service à une connaissance, qui a parfois réglé leur adhésion », ajoute l’enquête. Libération a même repéré un chien du nom de Douglas, inscrit en région Paca par son propriétaire pro-Ciotti, manœuvre qui a vite suscité les moqueries des internautes.

Le quotidien s’interroge également sur le nombre d’adhérents LR en région Ile-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, qui « n’ont pas la nationalité française, et donc pas le droit de vote » à l’élection présidentielle. Ces adhérents sont notamment membres de la communauté chinoise, qui a été la cible d’un « travail de lobbying très efficace » par des élus de Seine-Saint-Denis pour adhérer au parti.

Le parti dénonce une « tentative de déstabilisation »

Impossible cependant de savoir qui parmi ces adhérents fantoches a participé à la primaire, puisque la liste d’émargement a été détruite après le vote. Les manœuvres, qui ont eu pour but de « gonfler le corps électoral » selon le quotidien, ne remettent donc pas en cause la victoire de Valérie Pécresse et « ne sont pas toutes illégales ».

Le parti a nié les accusations dans un communiqué, où il annonce qu’il va « saisir le procureur de la République de Paris contre le journal Libération«  face à une « tentative de déstabilisation ». L’entourage de la candidate a affirmé que la primaire LR a été « exemplaire par son organisation, sa mobilisation, et son union ». Sur franceinfo, mercredi soir, le président des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon, a estimé que les révélations du journal étaient « fausses »« Les Français ne vont pas accepter de se faire confisquer cette élection. On ne peut pas sortir des enquêtes qui viennent de nulle part.

 





La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils