30 C
Abidjan
jeudi, janvier 26, 2023
No menu items!
Accueil Non classé Terrorisme: ce que propose Martin Assogba en faveur des parents des victimes

Terrorisme: ce que propose Martin Assogba en faveur des parents des victimes


—Publicité—

Les récentes attaques terroristes dans la partie septentrionale du Bénin ne laissent indifférent personne. Des messages se multiplient pour soutenir les parents des victimes et appeler à la cohésion nationale. Le dernier en date est celui de l’ONG-ALCRER de Martin Assogba.

Dans un communiqué en date du Lundi 14 Février 2022, le président de l’association de lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme (ALCRER), Martin Assogba a fait une proposition après avoir condamné ces actes barbares d’une autre époque.

« L’ONG ALCRER condamne avec fermeté cette énième attaque qui illustre à nouveau la dégradation de la situation sécuritaire dans la partie septentrionale du pays et l’urgence de sonner une mobilisation générale contre le djihadisme« , indique l’acteur de la société civile dans son communiqué.

Un appel en faveur des militaires tués…

Si le gouvernement de la rupture envisage des actions pour honorer la mémoire des militaires tombés suite à ces attaques djihadistes, le président de l’ONG-ALCRER invite les dirigeants à aller plus loin. Dans son communiqué, Martin Assogba demande à l’Etat d’ouvrir un compte de fond de solidarité pour soutenir les familles des soldats tombés sous les balles des terroristes.

« L’ONG ALCRER demande, dans ce même ordre d’idées, à l’exécutif de créer un compte de fonds de solidarité, comme ce fut le cas au temps fort de la riposte nationale contre la Covid-19, afin de permettre à chaque patriote de venir en aide aux veuves et orphelins des soldats tombés dans les opérations contre les djihadistes en alimentant le compte selon ses moyens« , lit-on dans le communiqué.

Rappelons que les attaques meurtrières du 08 février dernier au parc w ont coûté la vie à neuf (09) personnes dont deux (02) agents civils d’Afrikan Parks Network (APN), cinq (05) garde-forestiers ainsi que leur instructeur français et un (01) agent des Forces Armées Béninoises et causé douze (12) blessés.



La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils