25 C
Abidjan
vendredi, novembre 25, 2022
No menu items!
Accueil Non classé Une foule enragée lapide à mort un homme pour blasphème

Une foule enragée lapide à mort un homme pour blasphème


Un homme d’âge moyen a été lapidé à mort et son corps a été pendu à un arbre par une foule pour avoir prétendument profané un livre religieux dans un village reculé de la province pakistanaise du Pendjab, a annoncé dimanche la police, un incident macabre qui a suscité l’indignation nationale.

L’incident s’est produit samedi soir dans le village de Jungle Derawala, dans le district de Khanewal, situé à 275 km de Lahore, où les habitants s’étaient rassemblés après leurs prières du Maghrib (du soir), suite à l’annonce qu’un homme avait déchiré des pages du Saint Coran pour les bruler.

La police était arrivée dans le village avant l’incident, mais la foule était plus nombreuse.

Ils ont saisi la victime sous la garde du SHO et l’ont attachée à un arbre, après quoi il a été lynché à mort, ont déclaré des témoins oculaires.

« Plus de 300 hommes s’étaient rassemblés à Masjid Shahmuqeem Muaza dans le village de Jungle Derawala, où ils ont attaché un homme d’âge moyen avec une corde avant de le lapider à mort. Plus tard, ils ont suspendu son corps à un arbre », a déclaré l’officier de police Muhammad Amin à PTI.

Il a dit que deux policiers, qui ont tenté de faire descendre le corps de l’arbre, ont été blessés lorsque la foule a commencé à leur jeter des pierres.

« La police a tenté d’arrêter l’homme blessé, mais nous étions moins nombreux que la foule et ils l’ont tué. Ils ont scandé des slogans religieux et attaqué les deux policiers qui ont tenté de faire descendre le corps de la victime de l’arbre. Une fois que de nouveaux renforts sont arrivés à du village, ils ont déplacé le corps dans une morgue », a déclaré Amin.

Selon le service ourdou de la BBC, la victime a été identifiée comme étant Mushtaq Ahmed (fils de Bashir Ahmed), qui résidait dans le village de Bara Chak.

Les villageois ont déclaré que la victime était mentalement instable et était restée hors de la maison pendant plusieurs jours.

Un certain nombre de vidéos ont fait surface sur les réseaux sociaux dans lesquelles on peut voir la foule enragée torturer l’homme et suspendre son corps à l’arbre. Certains avaient même tenté de brûler son corps, à en croire les vidéos qui circulent en ligne.

L’inspecteur général de la police du Pendjab, Rao Sardar Ali Khan, a soumis un rapport préliminaire sur l’incident au ministre en chef du Pendjab, Usman Buzdar. Selon le rapport, une affaire a été enregistrée contre 33 suspects et 300 inconnus tandis que des sections liées aux crimes odieux et au terrorisme ont également été ajoutées.

Le ministre en chef Buzdar a émis des directives selon lesquelles toutes les exigences de la justice doivent être respectées et a déclaré que personne ne serait autorisé à se faire justice lui-même.

« La police a enregistré une FIR contre 300 personnes. Parmi eux, 62 ont été arrêtés jusqu’à présent et des raids sont en cours pour attraper les coupables restants », a déclaré Amin.

Parmi les accusés détenus figuraient également les principaux suspects. La police procédera à une analyse médico-légale des images disponibles pour identifier davantage de suspects.

Dimanche, le Premier ministre Imran Khan a exprimé son angoisse face à l’incident et a déclaré que les coupables impliqués dans le lynchage seraient « traités avec toute la sévérité de la loi », ainsi que les policiers qui « ont manqué à leur devoir ».






La source

- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents

Aller à la barre d’outils